La ville de Atri domine une colline argileuse, entourée d’autres collines, qui dégradent d’un côté vers la mer et de l’autre côté rejoignent les monts. Mais le paysage environnant Atri est unique grâce aux “calanques”, érosions formées par l’eau de pluie sur l’argile et qui provoquent sur les versants des collines des fentes et vallons, espacés par des ruisseaux et petits lacs. Sa végétation est toute particulière : câpres, artichauts sauvages, tamaris, genêts et glaïeuls sauvages.
Au centre de la ville on peut admirer la beauté de la cathédrale de style roman, sa façade simple et harmonieuse et ses 3 portails. A l’intérieur de la cathédrale, les trois nefs sont divisées par huit pilastres et les peintures d’Andrea Delitio représentant les scènes du Nouveau testament et la Vie de Jésus et Marie enrichissent les parois.
Près du Dome s’élève un clocher du XVème Siècle de 55 mètres de hauteur.
D’autres monuments artistiques à ne pas manquer de visiter sont : l’Eglise St Augustin et St Dominique, l’Eglise St François et l’Hôtel de Ville du XVIème siècle, qui fut le siège et sous la domination des Ducs d’Acquaviva à partir de la fin du XIVème siècle jusqu’au XVIIIème siècle.
Atri est une ville très ancienne comme le démontrent les grottes serpentant la partie méridionale de la ville. Ce sont des galeries et grottes comunicantes, aux parois partiellement enduites de chaux, aux angles arrondis par “l’Opus signinum”, cela ressemble à une grande citerne pour la récolte et la conservation de l’eau durant l’époque romaine.