Dans la plaine de Saint’Omero, aux confins du torrent Vibrata, se trouve l’ancienne église de Santa Maria a Vico qui, tout en étant parmi un des bâtiments sacrés les plus anciens des Abruzzes, antérieur à l’an 1000, a quasi integralement conservé sa structure. L’église est consacrée à la Sainte Vierge, dont le nom Vico est derivé du latin ‘Vicus’ et qui signifie bourg . L’église est divise en trois nefs de sept arcades soutenues par une colonne, une absyde semi-circulaire et les fenêtres fermées avec des barriers en pierre percée. Sur le portail d’architrave sont sculptés les symbôles des évangiles et est surmonté d’une rosace. Le clocher carré forme un corps unique avec la façade. L’église se trouve sur un temple antique dédié à Hercule, comme l’atteste une pierre tombale datant de 100 ans après J.C., retrouvée à côté de l’église et qui a ensuite été placée à l’intérieur de l’église. Sur cette pierre on y trouve la promesse que firent les fidèles de l’empereur Traiano de se réunir chaque année autour d’un festin solennel dans le temple d’Hercule. De cette tradition est née l’association culturelle “I Cultori di Ercole” qui se charge de la manutention et de la restauration de l’église. Les membres de l’ association “I Cultori di Ercole” se réunissent autour d’un banquet en Février et au début de Septembre pour célébrer la fête de l’église qui prévoit en plus de la cérémonie religieuse, des activités sportives, des concerts, des dégustations de produits typiques et en finale un feu d’artifice.